Assistance gravitationnelle

Assistance gravitationnelle

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Les moteurs de fusée actuels étant incapables d'assurer le transport de lourdes sondes vers des destinations lointaines du système solaire (au-delà de l'orbite de Mars), on a pensé exploiter la force gravitationnelle des planètes. En effet, à proximité d'une planète, une sonde subit une attraction qui modifie sa trajectoire et augmente sa vitesse de manière plus ou moins importante selon la masse de l'objet survolé et la distance du survol.
La mission Cassini-Huygens a mis à profit ce phénomène pour rejoindre Saturne et son satellite Titan. Lancée en octobre 1997, après deux survols de Vénus, un survol de la Terre, un passage au-dessus de Jupiter et un voyage de plus de 5 milliards de kilomètres, la sonde a rejoint son objectif en juillet 2004. Une économie de plusieurs dizaines de tonnes de carburant a pu être ainsi réalisée.
À titre de comparaison, si la sonde avait dû rejoindre Saturne à la vitesse de 100 km/h, il lui aurait fallu 5 700 ans ! En bénéficiant des assistances gravitationnelles de Vénus, de la Terre et de Jupiter, Cassini-Huygens a parcouru son trajet en 6 ans et 8 mois, à la vitesse moyenne de 90 000 km/h.