Les différents types de pièges à pétrole

Les différents types de pièges à pétrole

Crédits : Encyclopædia Universalis France

La migration secondaire du pétrole est un phénomène qui s'étend sur des millions d'années. Il est rare que le pétrole, fréquemment associé à du gaz, parvienne directement à la surface. Le plus souvent, il est stoppé par des pièges constitués de couches géologiques imperméables qui empêchent sa remontée à la surface.
Les meilleurs pièges à pétrole sont les plissements anticlinaux à grand rayon de courbure (a). Des accumulations peuvent également naître au contact de failles où la discontinuité dans la roche bloque la progression des hydrocarbures (b). Les dômes de sel ou diapirs, en s'élevant à travers les terrains, plissent les couches qui les surmontent et permettent aussi le piégeage (c). D'autres types de pièges, plus rares, sont liés à des variations locales de nature de roches ou à des discordances angulaires entre couches sédimentaires (d).
Le travail du géologue pétrolier consiste donc à rechercher ces structures particulières, souvent invisibles en surface. Il utilise pour cela les méthodes de la sismique, qui permettent, grâce à la propagation de signaux acoustiques, d'obtenir l'allure des couches profondes.