Galle bactérienne : balais de sorcière