Empire aztèque à son apogée

Empire aztèque à son apogée

Crédits : Encyclopædia Universalis France

L'empire aztèque ne constituait pas une parfaite unité politique. À l'intérieur du territoire contrôlé par Tenochtitlán et ses deux alliées, les cités de Texcoco et Tlacopán, les degrés de subordination étaient très variables. Le signe de soumission à l'autorité aztèque était le paiement d'un tribut périodique. À côté de cités pleinement soumises, il en existait beaucoup d'autres qui conservaient une certaine autonomie.
La principauté de Tlaxacala était installée dans une guerre rituelle contre Tenochtitlán, nécessitée par le besoin de capturer des guerriers, victimes sacrificielles de choix.
Par rapport à l'époque précédente, marquée par la forte domination toltèque dans toute la Mésoamérique, l'époque aztèque manifeste une tendance au fractionnement. Les Aztèques contrôlent un territoire étendu depuis leur capitale située sur le plateau central, mais l'aire maya-yucatèque a recouvré son autonomie, tandis que les colonies nahua, plus au sud, sont de facto autonomes. Quant à la région ouest, elle échappe à l'emprise de Tenochtitlán.