1000 à 1100. Seldjoukides

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Empire seldjoukide de l'Anatolie à l'Asie centrale. Les Fatimides contrôlent l'Égypte et la mer Rouge.


L'Occident chrétien se renforce au XIe siècle. Les Vikings cessent leurs raids pour fonder des principautés puissantes à l'image de l'État anglo-normand.

Le renouveau religieux se traduit par un foisonnement de monastères que domine l'ordre de Cluny.
La papauté affirme ses ambitions théocratiques. Hostile, l'Empire byzantin rompt avec Rome donnant naissance à l'Église orthodoxe.

En Espagne, les premiers élans de la Reconquista sont cependant vite étouffés par le déferlement des Almoravides, un mouvement militaro-religieux sunnite venu du Sud marocain.

L'Asie, quant à elle, vit au rythme des tribus turco-mongoles des steppes.
La Chine réunifiée par les Song négocie sa tranquillité avec les empires nomades Xi-Xia et Liao.

Le Proche et Moyen-Orient est submergé par les Seldjoukides venus d'Asie centrale.
Le chef de ces ex-mercenaires turcs convertis à l'islam sunnite, Toghrul Beg, prend Bagdad qui échappe ainsi aux Fatimides chiites. Il se fait nommer sultan.
Puis les Seldjoukides écrasent l'Empire byzantin à Mantzikert et s'installent pour deux siècles dans l'actuelle Turquie.

En 1095, à Clermont, le pape Urbain II appelle à la croisade pour libérer Jérusalem.