200 à 300. Division des empires

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Teotihuacán et Maya en Amérique centrale. Division des empires en Chine et en Europe.


Le IIIe siècle est une période de crise pour les grands empires en place.

En 226 tout d'abord, les Sassanides profitent de la déstabilisation des Parthes Arsacides pour prendre la tête de leur empire. Ils perpétuent cependant la lutte avec leurs voisins.

L'Empire romain est alors en pleine crise.
Les Germains attaquent violemment la frontière nord, ils pénètrent en Gaule, dans le nord de l'Italie et dans les Balkans. Les vigoureux efforts des empereurs soldats parviennent finalement à les refouler.
Pendant ce temps, sur la frontière orientale, les Sassanides profitant de cet affaiblissement de l'Empire, lui infligent de cruels revers.

En Inde, l'Empire Kusana, après un âge d'or, connaît une désintégration progressive sous les coups, certes, d'ennemis extérieurs tels les Sassanides, mais également du fait de facteurs internes.

Enfin, en Extrême-Orient, la puissante dynastie des Han perd de son autorité. La pression des nomades des steppes ne faiblit pas, et, sous l'effet de crises internes profondes, l'Empire se fragmente en trois royaumes: les Wei au nord, les Shu à l'est et les Wu à l'ouest.

La crise du IIIe siècle n'est cependant pas venue à bout des empires qui retrouvent une certaine vigueur à la fin du siècle :
dans l'Empire romain, les réformes de Dioclétien permettent d'adapter les structures au nouveau contexte ; en Iran, les Sassanides connaissent une forte expansion ; la dynastie des Jin enfin parvient à réunifier les pays chinois, brièvement...