Vitesses de déplacement à la surface de la croûte terrestre mesurées par géodésie spatiale

Vitesses de déplacement à la surface de la croûte terrestre mesurées par géodésie spatiale

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Sur cette carte, chaque vecteur rouge indique la vitesse de déplacement de la croûte terrestre dans un référentiel dit « Eurasie stable », c'est-à-dire que l'Eurasie est considérée comme fixe et on regarde les mouvements relatifs par rapport à celle-ci. Les multiples flèches rouges visibles en Afrique du Nord, au sud de l'Espagne et en Italie montrent comment le mouvement relatif entre l'Afrique, l'Apulie (Italie) et l'Eurasie est distribué dans les structures tectoniques actives (chaînes de montagne du nord de l'Afrique, du sud de l'Espagne et de l'Italie). C'est dans ces zones que l'on observe des déformations actives et une forte sismicité. Au nord de l'Andalousie, des Baléares et de la Sardaigne, on ne détecte aucun mouvement supérieur à 1 mm/an. Au travers des Alpes et des Pyrénées, ainsi que dans toute la France, les mouvements relatifs sont très faibles (les flèches rouges se réduisent à des points). La collision Afrique-Eurasie n'est donc certainement pas responsable de la sismicité métropolitaine (vitesses de déplacement d'après J.-M. Nocquet, 2012).