Aménagement de l'espace angkorien

Aménagement de l'espace angkorien

Crédits : Encyclopædia Universalis France

On a restitué le remodelage du pays angkorien en vue de son exploitation tel qu'il se présentait vers 1200. Sans affirmer qu'à cette date toutes ces zones étaient simultanément exploitées, on observera que les Khmers, en quatre siècles, auront créé quelque 86 000 ha de rizières irriguées (au moins deux récoltes), 81 000 ha de rizières contrôlées (au moins une récolte sûre), 280 000 ha de rizières sèches (soumises aux écarts des moussons), sans compter les terres de battement, chaque année recouvertes de limon par les crues du lac et particulièrement fertiles. On peut raisonnablement estimer que cela peut nourrir des densités respectives de 526, 464 et 178 hab./km², soit, pour toute la zone considérée, quelque 1 900 000 habitants. Si la forêt inondée n'est pas exploitée, elle fournit, avec le lac, des milliers de tonnes de poissons, l'autre base de la nourriture cambodgienne. D'après B.P. Groslier, «La Cité hydraulique angkorienne : exploitation ou surexploitation de l'espace?», in «Bulletin de l'École française d'Extrême-Orient», vol. LXV, 1979.