La catastrophe de Tchernobyl

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Le plus grave accident nucléaire civil s'est produit le 26 avril 1986 à la centrale de Tchernobyl, en Ukraine. Le réacteur qui explosa présentait des anomalies de conception qui rendaient son utilisation difficile et « extrêmement risquée ».
C'est lors d'un test de sûreté qu'eut lieu la catastrophe. Les réactions de fission s'emballèrent et le réacteur atteignit cent fois sa puissance nominale en quelques secondes : l'intense chaleur provoqua l'explosion du combustible.

L'incendie résultant de l'explosion fut rapidement maîtrisé, mais le cœur, exposé à ciel ouvert pendant dix jours, libéra dans l'atmosphère les produits de fission, comme l'iode 131 ou le césium 137. Des « liquidateurs » civils et militaires ont nettoyé le site dans l'urgence et un sarcophage fut construit autour des restes du réacteur.

Un nuage radioactif se dispersa dans l'atmosphère et atteignit l'Europe occidentale en quelques jours. Les populations et l'environnement furent sévèrement touchés par ces retombées radioactives.
Ainsi, en Ukraine et en Biélorussie, le nombre de cancers de la thyroïde a considérablement augmenté depuis l'accident de Tchernobyl, frappant surtout ceux qui étaient enfants ou adolescents en 1986.
La Biélorussie est le pays qui a été le plus touché : 70 p. 100 des radionucléides sont retombés sur son sol, et 23 p. 100 de ce territoire est encore très contaminé.

La situation radiologique autour de la centrale est toujours critique. De nombreuses villes demeurent inhabitées. Il faudra encore attendre plusieurs décennies pour revenir à des conditions de vie normales.