Les débuts de l'aviation

Crédits : Encyclopædia Universalis France

C'est le 17 décembre 1903 que les frères Orville et Wilbur Wright inaugurent l'ère de l'aviation. Au cours de ce vol historique de 59 secondes, qui s'effectue devant cinq témoins, ils parcourent une distance de près de 260 mètres.

Après eux, nombreux sont les hommes qui vont œuvrer au développement de l'aviation. Parmi les plus célèbres, le Brésilien Santos-Dumont fait figure de pionnier. Il s'intéresse d'abord aux aérostats, puis aux aéroplanes, qu'il construit lui-même. En septembre 1906, il réussit près de Paris son premier vol dûment homologué par l'Aéro-Club de France, en parcourant 220 mètres en 21 secondes.

Après lui, Henri Farman s'illustre, en janvier 1908, en réalisant le premier vol d'1 kilomètre en circuit fermé. En octobre de la même année, il effectue le premier voyage en avion : il relie la ville de Bouy à celle de Reims en une vingtaine de minutes, parcourant 27 kilomètres à 70 km/h.

L'année suivante, c'est au tour de Louis Blériot de réaliser une prouesse : la première traversée de la Manche. Le 25 juillet 1909, il s'élance de Calais au lever du jour. Après un vol d'une quarantaine de minutes sur une distance de 34 kilomètres, il atteint Douvres.
C'est sur une Demoiselle conçue par Santos-Dumont que l'aviateur français Roland Garros apprend à piloter. En 1913, il traverse, en 8 heures, la Méditerranée de Saint-Raphaël à Bizerte, en Tunisie. Il parcourt 730 kilomètres, dont 500 au-dessus de la mer.

Enfin, en mai 1927 un nouveau pas est franchi. L'aviateur américain Charles Lindbergh, aux commandes du Spirit of Saint Louis, traverse l'océan Atlantique en solitaire et sans escale. Il parcourt les 6 300 kilomètres qui relient New York au Bourget en 33 heures et 29 minutes. L'avion s'impose comme nouveau moyen de communication, rapide et efficace.