Les embarcations vikings

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Commentaires :

Les navires
Les Vikings utilisaient plusieurs types d'embarcations. Longs et effilés, les navires de guerre, appelés langskip ou skeidh, pouvaient être manœuvrés à la rame et à la voile. Destinés au commerce et au transport, le knorr ou kaupskip était plus profond, moins long et plus large : il s'agissait de bateaux utilisant la voile pour une navigation au long cours.

Le langskip
L'adoption de la voile au VIIIe siècle fut décisive et rendit possibles les grandes traversées. La voile rectangulaire, large de plus de 10 mètres, était un assemblage de plusieurs lés verticaux de solide étoffe. Elle permit une série d'innovations : approfondissement de la quille pour limiter la dérive sous le vent, élargissement de la coque, surélévation des bords.

La quille
La quille d'un seul tenant donnait au navire une grande souplesse, qui lui permettait d'épouser la vague sans l'affronter directement. Les atouts techniques de ces embarcations permettaient aux Vikings de naviguer aussi bien sur des cours d'eau peu profonds que sur les océans, même dans des conditions climatiques difficiles.

L'assemblage
Les charpentiers obtenaient les planches et les pièces en bois nécessaires en faisant éclater les troncs à la hache et en les travaillant à l'herminette (la scie ne fut pas utilisée avant le XIIIe siècle en Europe du Nord).
Les planches des bateaux étaient assemblées avec la technique dite « à clins », c'est-à-dire se chevauchant partiellement les unes les autres, à la manière des tuiles d'un toit. Elles étaient rivetées avec des chevilles en bois ou clouées. L'étanchéité entre deux planches était assurée par des tresses enduites de goudron.

Le mât
Mesurant de 10 à 13 mètres, le mât des navires vikings était d'une grande flexibilité. Il était fixé à la coque par une pièce de bois en forme de poisson qui lui permettait un jeu dans toutes les directions. Ce mât n'affrontait pas le vent directement, mais pouvait se plier légèrement dans le sens des bourrasques.

Le gouvernail
La gouverne était un gros aviron placé au tribord arrière du navire, fixé par un pivot et une lanière en cuir, auquel s'ajoute dans la partie supérieure un bras perpendiculaire, afin d'être empoigné. Le navire pouvait ainsi être dirigé d'une seule main avec une grande vélocité.