Fin de la Première Guerre mondiale

Crédits : Encyclopædia Universalis France

1917 est une année difficile pour les forces de l'Entente. En avril, le général Nivelle lance la grande offensive du Chemin des Dames. Son échec tragique entraîne des mutineries dans plusieurs régiments français. D'août à novembre, les Britanniques connaissent à leur tour un grave revers, lors de la troisième bataille d'Ypres, dans les Flandres. En octobre, les Italiens sont écrasés par les Austro-Hongrois à Caporetto. En décembre enfin, la Roumanie, isolée et vaincue par les offensives simultanées des Bulgares et des Autrichiens, doit signer l'armistice de Focsani.

Mais c'est de Russie que proviennent les nouvelles les plus inquiétantes. En février 1917, le régime du tsar tombe, en octobre les bolcheviks prennent le pouvoir et s'engagent à signer la paix. Les Allemands peuvent alors concentrer leurs forces sur le front Ouest. Cependant, les Américains, entrés en guerre en mars 1917, commencent à envoyer leur corps expéditionnaire en Europe.

En mars 1918, les Allemands lancent une grande offensive qui perce les lignes franco-britanniques dans la région de Saint-Quentin mais s'arrête devant Amiens, puis une autre, dans les Flandres, qui connaît aussi l'échec. En avril, une nouvelle tentative est stoppée à Château-Thierry. En juillet, lors de la seconde bataille de la Marne, l'armée allemande est à bout de souffle. Elle doit reculer face à une contre-attaque à Villers-Cotterêts, qui voit la première utilisation massive des chars. Grâce à l'appui décisif des forces américaines, le général Foch lance l'offensive générale, en septembre.

Progressivement, les combats cessent. Les Bulgares capitulent le 29 septembre. Après la bataille de Megiddo, la Turquie capitule à son tour, le 30 octobre. Écrasés par les Italiens à Vittorio-Venetto et en proie à des troubles séparatistes, les Autrichiens signent l'armistice de Villa Giusti, le 3 novembre. Des émeutes révolutionnaires éclatent alors un peu partout en Allemagne, obligeant Guillaume II à abdiquer. Le 11 novembre, la toute jeune République allemande signe l'armistice à Rethondes.