La fée électricité

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Considérée comme un phénomène merveilleux, l'électricité a longtemps été cantonnée aux cabinets de curiosité. Mais, au début du XIXe siècle, l'invention de la pile par Volta la fait entrer dans le domaine de la recherche scientifique. En 1831, Michael Faraday découvre le principe de l'induction électromagnétique : le déplacement d'un aimant proche d'un circuit électrique provoque dans celui-ci le passage de courant. Sur la base de ces principes, Zenobe Gramme met au point en 1869 la dynamo, premier générateur de courant continu qui convertit l'énergie mécanique en énergie électrique.

À partir des années 1880, Edison invente et développe la lampe à incandescence. Dans une ampoule de verre vidée d'air, un filament de carbone parcouru par un courant électrique s'échauffe et se met à briller. Grâce à cette invention, l'électricité commence à entamer le monopole du gaz pour l'éclairage des villes, et à pénétrer dans tous les foyers.
Les transports urbains sont également convertis à l'énergie nouvelle : les tramways bien sûr, mais surtout les réseaux de chemins de fer souterrains. Le métro londonien, initialement à vapeur, est ainsi électrifié en 1890.

C'est dans des centrales thermiques que l'énergie électrique fut d'abord produite. Dans les centrales dite à flamme, la combustion de charbon, de gaz ou de pétrole chauffe l'eau contenue dans une chaudière. La vapeur d'eau sous pression ainsi produite fait tourner à grande vitesse une turbine, qui, couplée à un alternateur, permet la production d'énergie électrique. La vapeur refroidie se condense en eau, qui est reconduite vers la chaudière.

Très vite, la production d'énergie électrique a été aussi attachée à l'énergie hydraulique. C'est alors le mouvement des masses d'eau qui est utilisé, voire artificiellement provoqué dans le cas d'un barrage. Construit sur un cours d'eau, cet ouvrage accumule une grande quantité d'eau, formant un lac de retenue. L'ouverture des vannes du barrage permet à l'eau d'accéder par des conduites à des turbines hydrauliques. Le mouvement de ces turbines entraîne un alternateur. L'eau rejoint ensuite le cours de la rivière.
Durant les années 1920 et 1930, les premiers barrages voient le jour, comme le Hoover Dam aux États-Unis.