La guerre dans le Pacifique

Crédits : Encyclopædia Universalis France

"En 1941, le Japon mène depuis déjà dix ans une politique d'expansion impérialiste. Après avoir imposé l'État satellite du Mandchoukouo en 1931, il a entamé la conquête de la Chine en 1937. En 1940, la défaite française lui permet de pénétrer en Indochine et de prendre la Thaïlande sous sa protection. Les Indes néerlandaises, les colonies britanniques de Hong Kong et de Singapour sont à sa merci.
C'est dans ce contexte que le Japon attaque la flotte américaine de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941. Parallèlement, Hong Kong capitule le 25 décembre et Manille tombe le 2 janvier 1942. L'armée japonaise envahit la Malaisie et s'empare de Singapour en février. Java et la Birmanie sont atteintes en mars. En mai, les Philippines sont entièrement occupées après la reddition de Corregidor. Les Japonais avancent au sud-est jusqu'aux îles Salomon et Gilbert.
La riposte américaine débute avec la bataille de la mer de Corail en mai 1942, qui sauve l'Australie d'une invasion, et à Midway, un mois plus tard. En août 1942, les Américains débarquent à Guadalcanal. Les Japonais abandonnent l'île en février 1943. En mai, ils évacuent les Aléoutiennes.
La progression américaine se fait par bonds successifs, négligeant les objectifs secondaires. Deux offensives sont menées conjointement.
Les îles Gilbert sont reprises en novembre 1943, puis les îles Marshall en janvier 1944. Le 19 juin 1944, les Japonais sont à nouveau vaincus lors de la bataille aéronavale des Mariannes. Dès lors, le Japon subit les raids des bombardiers américains.
Les Américains débarquent à Leyte en octobre 1944 et chassent les Japonais des Philippines en mars 1945. L'archipel d'Iwo Jima est conquis le même mois. Okinawa tombe le 21 juin, après trois mois de combats.
Les bombes atomiques larguées sur Hiroshima et Nagasaki précipitent la reddition japonaise, le 15 août 1945."