Imagerie médicale : de 1960 à nos jours

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Les années 1950-1960 marquent un tournant dans l'histoire de l'imagerie médicale : en 1953, amplificateurs de luminance accroissant la faible clarté de la radioscopie avec un minimum de rayons X ; en 1956, machine à développer les radiographies en 90 secondes ; en 1967, tables télécommandées.
Aux États-Unis, Allan M. Cormack développe, en 1963-1964, une technique de reconstruction tridimensionnelle. Mais c'est le Britannique Godfrey N. Hounsfield qui, à l'aide des puissants ordinateurs, obtient des images reconstruites du crâne, en déplaçant un tube à rayons X autour de ce dernier. Il dépose le brevet du scanner en 1972 et obtient, avec Cormack, le prix Nobel de médecine 1979.

La médecine nucléaire, qui utilise les isotopes radioactifs nés de la découverte du couple Joliot-Curie en 1934, débute en 1954 avec la caméra à scintillation du physicien américain H. O. Anger. L'actuelle tomographie par émission de positons en est une application.

Dès 1880, Pierre et Jacques Curie avaient étudié les ultrasons. En 1957, au Royaume Uni, l'ingénieur Tom Brown et le gynécologue Ian Donald réalisent un prototype d'imagerie par réflexion des ultrasons appelée échographie. L'effet Doppler, appliqué en 1959, et les progrès informatiques permettent d'améliorer les performances.

Felix Bloch et Edward M. Purcell, deux physiciens américains, révèlent en 1946 le comportement du proton dans un champ magnétique. L'I.R.M. (imagerie par résonance magnétique) exige des champs magnétiques considérables avec supraconducteurs à moins 269 0C. Aux États-Unis, Raymond Damadian, croit, dès 1971, à la possibilité de déceler ainsi les lésions tissulaires et Paul Lauterbur publie, en 1973, les premières images en coupes expérimentales. La recherche progresse : Peter Mansfield et son équipe obtiennent en 1976, au Royaume-Uni, des images de doigts et de poignets. L'exploration du crâne devient possible en 1979. Le prix Nobel de médecine est attribué en 2003 conjointement à Lauterbur et Mansfield.