Naissance et expansion de l'Islam

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Épuisés par de longues années de guerre, l'Empire byzantin et l'Empire sassanide ne peuvent résister, au début du VIIe siècle, à l'émergence d'une nouvelle puissance dans la région.

Rapidement, les tribus de la péninsule arabique, dont beaucoup vénéraient les idoles de la Kaaba, se convertissent à la religion du Dieu unique prêchée par Mahomet.

Après la mort de celui-ci en 632, c'est-à-dire en l'an 10 de l'hégire, les armées musulmanes, dirigées par de brillants généraux, s'élancent vers le nord et s'emparent de Damas en 635. Elles écrasent les armées byzantines lors de la bataille du Yarmouk en 636, conquièrent Jérusalem en 638, et, dès 640, occupent l'Égypte.

Les troupes conquérantes des premiers califes fondent de nombreux camps militaires qui deviendront de grandes villes, comme Koufa, Bassorah ou Fustat-Le Caire. En quelques années, le Fars, le Khorasan, le Kirman tombent aux mains des musulmans.

L'expansion continue sous la dynastie des Omeyyades : à l'ouest, les troupes s'emparent du Maghreb, fondent Kairouan en 670, conquièrent le royaume wisigothique d'Espagne en 711 et poussent jusqu'en Septimanie ; à l'est, les musulmans arrivent en Inde et prennent le contrôle des oasis d'Asie centrale.

L'échec du siège de Constantinople en 717, la défaite de Poitiers en 732 et la bataille du Talas en 751 marquent l'essoufflement de la première expansion de l'Islam.

Auteur : Pascal Buresi