Retour à l'article

Médias de l'article :

LA FONTAINE JEAN DE (1621-1695)


Affichage 

Jean de La Fontaine, H. Rigaud

photographie : Jean de La Fontaine, H. Rigaud

photographie

Dans leur variété et leur apparente désinvolture, les Fables sont bien « une ample comédie aux cent actes divers / Et dont la scène est l'Univers » (« Le Bûcheron et Mercure »). Hyacinthe Rigaud, Portrait de Jean de La Fontaine, vers 1680. Huile sur toile. Musée Carnavalet,... 

Crédits : Photo Josse/ Leemage/ Corbis/ Getty Images

Afficher

Le Loup et l’Agneau, illustration de G.Doré

photographie : Le Loup et l’Agneau, illustration de G.Doré

photographie

Donner la parole aux animaux crée un effet de distance : à travers le récit de la fable, c'est toute la comédie humaine qui se joue. Illustration par Gustave Doré de la fable Le Loup et l'Agneau de Jean de la Fontaine, 1867. 

Crédits : AKG-Images

Afficher

Les Animaux malades de la peste, gravure de Auguste Delierre

photographie : Les Animaux malades de la peste, gravure de Auguste Delierre

photographie

Pour illustrer la fable de La Fontaine Les Animaux malades de la peste, Auguste Delierre a moins retenu l'épilogue, le malheureux baudet sur qui on crie haro, que l'atmosphère qui baigne la scène : la peste est en même temps maladie réelle et métaphore d'un désastre universel. 

Crédits : Liszt Collection/ Heritage Images/ Age Fotostock

Afficher

Jean de La Fontaine, H. Rigaud

Jean de La Fontaine, H. Rigaud
Crédits : Photo Josse/ Leemage/ Corbis/ Getty Images

photographie

Le Loup et l’Agneau, illustration de G.Doré

Le Loup et l’Agneau, illustration de G.Doré
Crédits : AKG-Images

photographie

Les Animaux malades de la peste, gravure de Auguste Delierre

Les Animaux malades de la peste, gravure de Auguste Delierre
Crédits : Liszt Collection/ Heritage Images/ Age Fotostock

photographie