Retour à l'article

Médias de l'article :

GOYA FRANCISCO (1746-1828)


Affichage 

Le Duc de Wellington, F. Goya

photographie : Le Duc de Wellington, F. Goya

photographie

Francisco GOYA, Le Duc de Wellington, huile sur toile. The National Gallery, Londres. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Saint François Borgia assiste un mourant impénitent, F. Goya

photographie : Saint François Borgia assiste un mourant impénitent, F. Goya

photographie

Francisco Goya, «Saint François Borgia assiste un mourant impénitent», 1788. Huile sur toile, 330 cm × 300 cm. Chapelle de la cathédrale Saint-François-Borgia, Valence. 

Crédits : J. Martin/ AKG

Afficher

Le sommeil de la raison engendre les monstres

photographie : Le sommeil de la raison engendre les monstres

photographie

Le sommeil de la raison engendre les monstres, planche 43 des Caprices de Goya, 1799. Eau-forte et lavis à l'aquatinte. Collection particulière. 

Crédits : Index/ Bridgeman Images

Afficher

L'Inquisition dénoncée par Goya

photographie : L'Inquisition dénoncée par Goya

photographie

Active en Espagne jusqu'au début du XIXe siècle, l'Inquisition est vivement critiquée par les tenants de la «Ilustración» (les Lumières espagnoles). Francisco Goya la dénoncera avec véhémence. «No hubo remedio» («Il n'y a pas eu moyen»), eau-forte, gravure no 24, «Les Caprices»,... 

Crédits : AKG

Afficher

Les Cannibales, F. Goya

photographie : Les Cannibales, F. Goya

photographie

Francisco Goya, Les Cannibales. Vers 1800. Huile sur bois. 32,8 cm x 46,8 cm. Musée des Beaux-Arts, Besançon. 

Crédits : C. Choffet, Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie, Besançon

Afficher

Les Désastres de la guerre, F. Goya

photographie : Les Désastres de la guerre, F. Goya

photographie

Cycle d'eaux-fortes réalisé par Francisco de Goya de 1810 à 1815. Ici, l'estampe no 36, intitulée « Tampoco », 15,5 cm × 20,6 cm. Le titre original du cycle des Désastres de la guerre était « Conséquences fatales de la guerre sanglante menée en Espagne contre Bonaparte et autres... 

Crédits : Collection Dagli Orti/ Musée des Arts Décoratifs Paris/ Picture Desk

Afficher

Le Sabbat des sorcières, F. Goya

photographie : Le Sabbat des sorcières, F. Goya

photographie

Francisco Goya (1746-1828), Le Sabbat des sorcières,1797. Huile sur toile. H. 0,44 m ; L. 0,31 m. Musée Lázaro Galdiano, Madrid. 

Crédits : Joseph Martin/ AKG

Afficher

Le Duc de Wellington, F. Goya

Le Duc de Wellington, F. Goya
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Saint François Borgia assiste un mourant impénitent, F. Goya

Saint François Borgia assiste un mourant impénitent, F. Goya
Crédits : J. Martin/ AKG

photographie

Le sommeil de la raison engendre les monstres

Le sommeil de la raison engendre les monstres
Crédits : Index/ Bridgeman Images

photographie

L'Inquisition dénoncée par Goya

L'Inquisition dénoncée par Goya
Crédits : AKG

photographie

Les Cannibales, F. Goya

Les Cannibales, F. Goya
Crédits : C. Choffet, Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie, Besançon

photographie

Les Désastres de la guerre, F. Goya

Les Désastres de la guerre, F. Goya
Crédits : Collection Dagli Orti/ Musée des Arts Décoratifs Paris/ Picture Desk

photographie

Le Sabbat des sorcières, F. Goya

Le Sabbat des sorcières, F. Goya
Crédits : Joseph Martin/ AKG

photographie