Retour à l'article

Médias de l'article :

IPHIGÉNIE


Affichage 

Gluck, Iphigénie en Aulide, ouverture

musique : Gluck, Iphigénie en Aulide, ouverture

musique

Iphigénie en Aulide : ouverture Interprétation : Orchestre philharmonique de Vienne, direction Wilhelm Furtwängler (enregistré en 1953). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Gluck, Iphigénie en Aulide, «O Diana, Dea spietata»

musique : Gluck, Iphigénie en Aulide, «O Diana, Dea spietata»

musique

Iphigénie en Aulide : acte I, aria (interprétée en italien) d'Agamemnon «O Diana, Dea spietata» Interprétation : Boris Christoff, basse, Philharmonia Orchestra, direction Anatole Fistoulari (enregistré en 1951). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Gluck, Iphigénie en Tauride, «Unis dès la plus tendre enfance»

musique : Gluck, Iphigénie en Tauride, «Unis dès la plus tendre enfance»

musique

Iphigénie en Tauride : acte II, aria de Pylade «Unis dès la plus tendre enfance» Interprétation : Georges Thill, ténor, orchestre sous la direction d'Eugène Bigot (enregistré en 1932). 

Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

Afficher

Gluck, Iphigénie en Aulide, ouverture

Gluck, Iphigénie en Aulide, ouverture
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Gluck, Iphigénie en Aulide, «O Diana, Dea spietata»

Gluck, Iphigénie en Aulide, «O Diana, Dea spietata»
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique

Gluck, Iphigénie en Tauride, «Unis dès la plus tendre enfance»

Gluck, Iphigénie en Tauride, «Unis dès la plus tendre enfance»
Crédits : CEFIDOM / Encyclopædia Universalis France

musique