Retour à l'article

Médias de l'article :

GRANDE GUERRE ET SOCIÉTÉ


Affichage 

Correspondance de guerre, 1915

photographie : Correspondance de guerre, 1915

photographie

Durant la Grande Guerre, la correspondance maintient le lien entre le front et l’arrière, et particulièrement la famille. Mobilisé dès le 30 août 1914 dans un régiment d’infanterie composé d’hommes considérés comme trop âgés pour être au front et basé à Tarbes... 

Crédits : <a title="Crédit" href="http://www.europeana.eu/portal/en/record/2020601/contributions_8715.html" rel="noopener" target="_blank">Europeana</a>/ <a title="Crédit" href="https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/fr/" rel="noopener" target="_blank">CC-BY-SA 3.0</a>

Afficher

Ouvrières pendant la Première Guerre mondiale, 1915

photographie : Ouvrières pendant la Première Guerre mondiale, 1915

photographie

La mobilisation des hommes sur le front oblige les femmes à prendre le relais, notamment dans des métiers auxquels elles n’avaient pas accès jusqu’alors : ces tourneuses d’obus fabriquent des pièces de 75 mm dans une usine d’armement.  

Crédits : akg-images

Afficher

Emprunt national, 1917

photographie : Emprunt national, 1917

photographie

Alors que le conflit se révèle plus long et coûteux que prévu et que les soldats paient le prix fort, l’arrière est mis lui aussi à contribution : quatre emprunts nationaux sont lancés pendant la Grande Guerre. 

Crédits : Bibliothèque nationale de France

Afficher

Le Mari pacifique, Paul Iribe

photographie : Le Mari pacifique, Paul Iribe

photographie

Portant atteinte à l’« union sacrée », l’embusqué de l’arrière, qui a cherché à se soustraire au devoir des armes, est méprisé ou jalousé par le soldat du front. Il est également moqué par les caricatures, tel ce dessin de Paul Iribe dans la revue La Baïonnette du 2 septembre... 

Crédits : Cité internationale de la bande dessinée et de l'image

Afficher

Marraine de guerre et son filleul  

photographie : Marraine de guerre et son filleul  

photographie

Dans le but d’apporter un soutien moral aux soldats privés de famille, la première association des marraines de guerre est créée en janvier 1915. Celles-ci écrivent des lettres réconfortantes aux « poilus », leur envoient des colis contenant de la nourriture ou du tabac et parfois les... 

Crédits : Coll. BDIC

Afficher

Correspondance de guerre, 1915

Correspondance de guerre, 1915
Crédits : <a title="Crédit" href="http://www.europeana.eu/portal/en/record/2020601/contributions_8715.html" rel="noopener" target="_blank">Europeana</a>/ <a title="Crédit" href="https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/fr/" rel="noopener" target="_blank">CC-BY-SA 3.0</a>

photographie

Ouvrières pendant la Première Guerre mondiale, 1915

Ouvrières pendant la Première Guerre mondiale, 1915
Crédits : akg-images

photographie

Emprunt national, 1917

Emprunt national, 1917
Crédits : Bibliothèque nationale de France

photographie

Le Mari pacifique, Paul Iribe

Le Mari pacifique, Paul Iribe
Crédits : Cité internationale de la bande dessinée et de l'image

photographie

Marraine de guerre et son filleul  

Marraine de guerre et son filleul  
Crédits : Coll. BDIC

photographie