9 mars 2014Colombie. Victoire du pouvoir aux élections législatives

 

Le Parti social d'unité nationale (conservateur libéral) du président Juan Manuel Santos arrive en tête à l'issue des élections législatives, en obtenant 16,1 p. 100 des suffrages et 39 sièges sur 164 à l'Assemblée nationale, ainsi que 21 sièges sur 102 au Sénat. Le Parti libéral colombien de Simón Gaviria obtient 14,1 p. 100 des voix et 37 élus à l'Assemblée (17 au Sénat), le Parti conservateur colombien de Fernando Araújo 13,2 p. 100 des voix et 27 députés (19 sénateurs) et le Changement radical (libéral) de Germán Vargas Lleras 7,7 p. 100 des suffrages et 16 sièges à l'Assemblée (9 au Sénat). La gauche, représentée par le Pôle démocratique alternatif et l'Alliance verte, recueille moins de 7 p. 100 des voix et totalise 9 sièges. Récemment formé, le Centre démocratique de l'ancien président Álvaro Uribe devient le principal parti d'opposition avec 9,5 p. 100 des suffrages et 12 députés (19 sénateurs). Le taux de participation est de 43,5 p. 100. Álvaro Uribe, qui est élu sénateur, a fait campagne contre les négociations de paix avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (F.A.R.C.), engagées officiellement par son successeur en novembre 2012. Le processus de paix avec la guérilla des F.A.R.C. constitue le véritable enjeu de ces élections.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  9 mars 2014 - Colombie. Victoire du pouvoir aux élections législatives », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/9-mars-2014-victoire-du-pouvoir-aux-elections-legislatives/