9 juillet 1999France. Cession du Crédit foncier de France aux Caisses d'épargne

 

Le gouvernement annonce la cession du Crédit foncier de France (C.F.F.) aux Caisses d'épargne, pour un montant de 4,9 milliards de francs. L'offre de l'Écureuil est estimée meilleure, financièrement et socialement, que celle du second candidat, le Crédit immobilier de France associé à Axa. À la suite de la nationalisation du C.F.F., qui subissait de lourdes pertes, par le biais d'une offre publique d'achat de la Caisse des dépôts et consignations lancée en novembre 1996, le plan gouvernemental de démantèlement de l'établissement financier s'était heurté à l'opposition du personnel en janvier 1997. En septembre 1998, les négociations en vue de la cession du C.F.F. avaient de nouveau été interrompues. Avec cette opération, qui suit l'offre publique de vente du Crédit lyonnais, l'État achève le programme de privatisation des grandes entreprises nationalisées.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  9 juillet 1999 - France. Cession du Crédit foncier de France aux Caisses d'épargne », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/9-juillet-1999-cession-du-credit-foncier-de-aux-caisses-d-epargne/