9 février 2003Monaco. Victoire de l'opposition aux élections législatives

 

La liste d'opposition Union pour Monaco remporte les élections pour le renouvellement du Conseil national en obtenant 58,5 p. 100 des suffrages et 21 sièges sur 24. Président du Parlement monégasque depuis 1993, Jean-Louis Campora, qui dirigeait la liste Union nationale et démocratique (3 élus), perd son siège au profit de Stéphane Valéri. Également président de l'A.S. Monaco, Jean-Louis Campora avait été désavoué par le prince Rainier, en décembre 2002, après avoir soutenu la candidature de la société russe Fedcominvest à la reprise du club de football dont elle est déjà le sponsor. Fedcominvest est considérée par les renseignements généraux comme la « vitrine légale de la criminalité organisée d'Europe orientale ».

—  Universalis



Pour citer l’article

«  9 février 2003 - Monaco. Victoire de l'opposition aux élections législatives », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/evenement/9-fevrier-2003-victoire-de-l-opposition-aux-elections-legislatives/