8-30 avril 1991États-Unis. Efforts américains pour concrétiser le projet de conférence sur le Proche-Orient

 

Le 8, James Baker, secrétaire d'État américain, arrive en Israël, après une étape en Turquie, pour sa deuxième tournée au Proche-Orient depuis la fin du conflit du Golfe, après celle du 8 au 16 mars. Il se rend aussi au Caire, le 10, et à Damas, le 12. Itzhak Shamir, Premier ministre israélien qu'il rencontre le 9, accepte le principe d'une conférence régionale placée sous l'égide des États-Unis et de l'U.R.S.S. – à la condition que ce dernier pays renoue ses relations diplomatiques avec l'État hébreu. Itzhak Shamir écarte toute participation de l'O.L.P. ainsi que toute représentation de la population arabe de Jérusalem au sein de la délégation palestinienne – ou plus sûrement jordano-palestinienne. Il exclut la création d'un État palestinien, au profit d'un statut de gouvernement autonome renégociable au bout de trois ans.

Le 17, à la veille de sa troisième tournée proche-orientale en six semaines, James Baker s'entretient à Luxembourg avec les ministres des Affaires étrangères des Douze au sujet de la participation de la C.E.E. au processus de paix au Proche-Orient.

Les 18 et 19, à Jérusalem, les discussions américano-israéliennes ne progressent pas, Israël refusant notamment de geler les implantations juives dans les territoires occupés.

Du 20 au 24, le chef de la diplomatie américaine se rend en Jordanie, en Égypte, en Arabie Saoudite, au Koweït et en Syrie.

Le 23, Roland Dumas, ministre des Affaires étrangères français qui est en visite en Libye avant de se rendre en Égypte, est le premier responsable occidental à rencontrer Yasser Arafat, chef de l'O.L.P., à Tripoli. Il réaffirme ainsi la position de la France en faveur de la création d'un État palestinien.

Le 25, James Baker se rend à Kislovodsk, dans le Caucase, où il obtient le soutien de son homologue soviétique, Alexandre Bessmertnykh, à son projet de conférence de paix au Proche-Orient.

Le 26, la troisième visite de James Baker à Jérusalem en trois semaines ne permet pas d'aplanir toutes les divergences entre les points de vue américain et israélien. Les critiques, au sein même du gouvernement de Itzhak Shamir, concernant le glissement du projet de conférence régionale vers celui de conférence internationale, provoquent un nouveau raidissement des relations entre les deux pays.

Le 30, une Française est tuée par un Palestinien à Bethléem. Ce crime, le premier assassinat d'un visiteur étranger depuis le début de l'intifada, est unanimement condamné, notamment par l'O.L.P.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  8-30 avril 1991 - États-Unis. Efforts américains pour concrétiser le projet de conférence sur le Proche-Orient », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/8-30-avril-1991-efforts-americains-pour-concretiser-le-projet-de-conference-sur-le-proche-orient/