8-29 janvier 1988France. Difficultés pour la presse écrite

 

Le 8, Le Matin de Paris est contraint de suspendre sa parution. Le « groupe des dix » (ces salariés propriétaires du titre depuis juin 1987) doit, le 18, déposer son bilan. Après l'échec de plusieurs tentatives de reprise du journal, Le Matin est mis en liquidation le 28.

Le 11, Jacqueline Beytout, P.-D.G. du groupe de presse Les Échos, annonce qu'elle a décidé de céder son entreprise au groupe de presse britannique Pearson, qui édite le Financial Times. Cependant, Édouard Balladur indique le 13 en Conseil des ministres que cette vente « ne va pas de soi » et demande l'ouverture d'une enquête pour s'assurer que l'actionnariat du groupe Pearson est bien majoritairement et durablement issu de la C.E.E.

Le 29, le gouvernement organise avec la profession une « journée nationale de la presse écrite » pour inciter les Français à lire davantage de journaux, alors que le nombre de quotidiens nationaux est tombé de 26 à 12 depuis 1945 et que les tirages sont pour la plupart en baisse.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  8-29 janvier 1988 - France. Difficultés pour la presse écrite », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/8-29-janvier-1988-difficultes-pour-la-presse-ecrite/