7-8 février 2012Maldives. Démission du président Mohamed Nasheed

 

Le 7, Mohamed Nasheed, premier président du pays élu à l'issue d'un scrutin pluraliste, en octobre 2008, présente sa démission afin d'« éviter un bain de sang ». Dans la journée, des soldats et des policiers mutins avaient pris le contrôle de diverses institutions et des principaux médias, et appelé au renversement du chef de l'État, suscitant des manifestations de rue. De nombreux élus et membres du Parti démocratique des Maldives, la formation du président Mohamed Nasheed, sont arrêtés, et ce dernier est recherché. Mohamed Nasheed est accusé de dérive autoritaire par les partisans de l'ancien dictateur Maumoon Abdul Gayoom, à la suite de l'arrestation, en janvier, du président d'une cour pénale. Le vice-président Mohamed Waheed Hassan, soutenu par l'opposition, assure la fonction de chef de l'État par intérim.

Le 8, à Malé, la capitale, de violents affrontements opposent les partisans de Mohamed Nasheed à la police. Un calme précaire revient les jours suivants, tandis que Mohamed Nasheed, visé par un mandat d'arrêt, est laissé en liberté.

—  Universalis



Pour citer l’article

«  7-8 février 2012 - Maldives. Démission du président Mohamed Nasheed », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/7-8-fevrier-2012-demission-du-president-mohamed-nasheed/