7-30 octobre 2002Israël – Autorité palestinienne. Poursuite des violences et chute du gouvernement israélien

 

Le 7, une incursion de l'armée israélienne à Khan Younis, dans la bande de Gaza, en vue de prévenir des « attaques terroristes », provoque la mort de seize Palestiniens, pour la plupart des civils. Cette opération suscite de vives critiques de la part de la communauté internationale, États-Unis compris.

Le 9, le couvre-feu imposé à la ville de Naplouse depuis le début de l'opération israélienne « Voie ferme », en juin, est levé.

Le 10, un attentat-suicide au sud de Tel-Aviv cause la mort d'une Israélienne. Le Hamas avait annoncé qu'il vengerait les victimes du 7.

Le 13, un activiste du Fatah est tué à Bethléem, ville où régnait un calme relatif depuis la conclusion d'un accord de sécurité israélo-palestinien en août.

Le 17, des blindés israéliens ouvrent le feu à Rafah, dans la bande de Gaza, tuant huit Palestiniens. Au même moment, le secrétaire d'État américain Colin Powell s'inquiète auprès du Premier ministre Ariel Sharon, en visite à Washington, de la recrudescence des violences contre les civils palestiniens.

Le 20, les occupants de la colonie sauvage de Havat Gilad, en Cisjordanie, résistent avec succès aux forces de l'ordre israéliennes venues démanteler leurs installations sur ordre du ministre de la Défense, Benyamin Ben Eliezer.

Le 21, un attentat à la voiture piégée fait seize morts, dont ses auteurs, à Pardès Hanna, dans le nord du pays. Le Djihad islamique revendique l'opération, effectuée en représailles aux incursions de l'armée à Gaza.

Le 25, Tsahal réoccupe Djénine, en Cisjordanie, à la recherche des responsables de l'attentat-suicide du 21. Cette opération est la plus vaste organisée en Cisjordanie depuis juin.

Le 27, un attentat-suicide contre la colonie juive d'Ariel, en Cisjordanie, cause la mort de trois soldats israéliens.

Le 29, le Conseil législatif palestinien approuve la nomination du nouveau cabinet formé par Yasser Arafat, pourtant très peu différent de celui qu'il avait rejeté en septembre.

Le 30, la démission des ministres travaillistes israéliens emmenés par le président de leur parti, Benyamin Ben Eliezer, met fin au gouvernement d'union nationale formé en février 2001. Ceux-ci protestent contre le refus d'Ariel Sharon de diminuer le budget alloué aux colonies de peuplement en territoire palestinien.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  7-30 octobre 2002 - Israël – Autorité palestinienne. Poursuite des violences et chute du gouvernement israélien », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/evenement/7-30-octobre-2002-israel-autorite-palestinienne-poursuite-des-violences-et-chute-du-gouvernement-israelien/