7-29 septembre 1993Bosnie-Herzégovine. Le plan de paix entravé par des marchandages territoriaux

 

Le 7, en visite aux États-Unis, le président bosniaque Alija Izetbegovic rencontre le président Bill Clinton qui ne lui donne aucune garantie formelle au sujet du soutien de principe que son pays accorde aux revendications bosniaques.

Le 16, alors que les combats se poursuivent à travers le pays mais que Sarajevo connaît une accalmie, Alija Izetbegovic et le président du Parlement serbe de Bosnie, Momcilo Krajisnik, signent un accord qui prévoit des aménagements au plan Stoltenberg-Owen présenté en juillet, notamment la possibilité pour l'une des trois futures républiques de l'« Union » de faire sécession, deux ans après son entrée en vigueur, et à la suite d'un référendum favorable parmi sa population. Des litiges territoriaux subsistent toutefois malgré les concessions faites par les Croates et les Serbes aux Musulmans qui obtiennent un accès à la mer.

Le 27, l'enclave musulmane de Bihac, dans le nord-ouest du pays, proclame son indépendance à l'égard de Sarajevo. Son dirigeant Fikret Abdic s'oppose ainsi aux concessions du président Izetbegovic dont il est un adversaire.

Le 29, le Parlement bosniaque, à prépondérance musulmane, adopte le plan de paix à une large majorité, mais l'assortit de conditions territoriales qui équivalent à un rejet de fait.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  7-29 septembre 1993 - Bosnie-Herzégovine. Le plan de paix entravé par des marchandages territoriaux », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juin 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/7-29-septembre-1993-le-plan-de-paix-entrave-par-des-marchandages-territoriaux/