7-22 novembre 1989Namibie. Élection d'une Assemblée constituante

 

Du 7 au 11 ont lieu les premières véritables élections organisées en Namibie pour désigner les soixante-douze membres de l'Assemblée constituante. Au terme des cinq jours de scrutin, Martti Ahtisaari, représentant spécial des Nations unies en Namibie, déclare que les élections ont été « libres et honnêtes ». Environ 97 p. 100 des quelque sept cent mille électeurs inscrits se sont rendus aux urnes. Le principal mouvement indépendantiste, la S.W.A.P.O. (Organisation des peuples du Sud-Ouest africain), obtient 41 sièges, avec 57,32 p. 100 des suffrages exprimés. L'Alliance démocratique de la Turnhalle (D.T.A.) obtient 28,55 p. 100 des voix et 21 sièges. Cinq autres petites formations se partagent les 10 sièges restants.

Le 14, Sam Nujoma, chef de la S.W.A.P.O., revenu en Namibie à la mi-septembre après trente ans d'exil, se déclare prêt à partager le pouvoir avec ses adversaires politiques après sa demi-victoire aux élections, qui ne lui a pas permis d'obtenir les deux tiers des sièges, ce qui est nécessaire pour avoir une majorité qualifiée à l'Assemblée constituante.

Le 21, l'Assemblée constituante de la Namibie, dont l'indépendance est prévue pour avril 1990, se réunit pour la première fois à Windhoek.

Le 22, conformément aux accords de décembre 1988, les derniers soldats sud-africains quittent le territoire, mettant ainsi fin à une occupation qui durait depuis 1915.

—  Universalis

Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  7-22 novembre 1989 - Namibie. Élection d'une Assemblée constituante », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/evenement/7-22-novembre-1989-election-d-une-assemblee-constituante/