7-20 juillet 1998Nigeria. Mort de l'opposant Moshood Abiola

 

Le 7, l'opposant Moshood Abiola meurt en résidence surveillée d'une crise cardiaque. Vainqueur présumé de l'élection présidentielle de juin 1993 annulée par le régime militaire, cet homme d'affaires milliardaire, devenu chef de l'opposition, avait été arrêté en juin 1994 après s'être proclamé président. Lors de son arrivée au pouvoir, en juin, à la suite de la mort du général Sani Abacha, le général Abdulsalam Abubakar avait ordonné la libération de quelques dizaines de prisonniers politiques. Depuis la visite du secrétaire général de l'O.N.U., Kofi Annan, à la fin de juin, il était disposé à libérer tous les autres prisonniers d'opinion, y compris Moshood Abiola. Ce dernier aurait pu jouer un rôle dans le processus de transmission du pouvoir à un régime civil. De violentes émeutes, qui font une vingtaine de morts, éclatent à Lagos et dans d'autres villes du sud-ouest du pays, région natale de Moshood Abiola. Elles se poursuivent le lendemain.

Le 20, le général Abubakar présente son programme de transition vers un régime civil. Il annonce des élections pour le premier trimestre de 1999 au terme desquelles il céderait le pouvoir, en mai, à un président civil démocratiquement élu dans le cadre du multipartisme.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  7-20 juillet 1998 - Nigeria. Mort de l'opposant Moshood Abiola », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 avril 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/7-20-juillet-1998-mort-de-l-opposant-moshood-abiola/