7-10 juillet 2008Italie. Recensement controversé de la population rom

 

Le 7, la Commission européenne exige de l'Italie qu'elle lui remette un « rapport complet » sur le recensement de la population rom – avec collecte des empreintes digitales et précision de l'ethnie et de la religion –, entrepris par les services du ministre de l'Intérieur Roberto Maroni, membre de la Ligue du Nord. Consciente des « risques » que comporte cette mesure, elle entend juger de la légalité de celle-ci. Entamé dans les camps nomades de Naples et de Milan au début du mois, le recensement se poursuit à Rome, trois villes où le gouvernement de Silvio Berlusconi estime que la présence des Roms crée des troubles. Environ 200 000 Roms vivent en Italie, dont quelque 80 000 disposent de la nationalité italienne, les autres étant principalement originaires de l'ex-Yougoslavie et de Roumanie.

Le 10, le Parlement européen adopte, par 336 voix contre 220, une déclaration non contraignante réclamant la fin de l'opération de fichage des Roms qui constitue « un acte de discrimination directe » fondé sur l'origine ethnique.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  7-10 juillet 2008 - Italie. Recensement controversé de la population rom », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/7-10-juillet-2008-recensement-controverse-de-la-population-rom/