6 mai 1987Afrique du Sud. Progression de la droite aux élections législatives blanches

 

Un peu plus de trois millions d'électeurs blancs sont appelés à élire de façon anticipée les 166 députés de la Chambre blanche du Parlement tricaméral. Le Parti national (N.P.), au pouvoir depuis 1948, obtient 52,45 p. 100 des voix contre 56 p. 100 en avril 1981, mais progresse en sièges avec 123 députés élus. Le Parti conservateur (C.P.) fondé en mars 1982 par Andries Treurnicht et seize autres parlementaires duN.P., qui trouvaient que le gouvernement de Pieter Botha faisait trop de concessions aux 26 millions de non-Blancs du pays, remporte 22 sièges avec 26,5 p. 100 des voix. 82 p. 100 des suffrages exprimés vont à la droite. Pour la première fois, l'opposition officielle est de droite puisque leC.P. a supplanté le Parti fédéral progressiste (P.F.P.) qui passe de 19 p. 100 à 14 p. 100 des voix et n'obtient que 19 sièges contre 25 en 1981. L'autre formation libérale, le Parti de la nouvelle République (N.R.P.) perd 4 de ses 5 sièges. Un candidat indépendant a aussi été élu. L'archevêque anglican Desmond Tutu, prix Nobel de la paix, commente ces résultats en affirmant que « l'Afrique du Sud est entrée dans l'âge des ténèbres, la période la plus sombre de son histoire » et en prédisant « une escalade de l'oppression, de l'intolérance et de la répression ».

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  6 mai 1987 - Afrique du Sud. Progression de la droite aux élections législatives blanches », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mai 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/6-mai-1987-progression-de-la-droite-aux-elections-legislatives-blanches/