6-26 janvier 1989Afghanistan. Rupture des pourparlers entre Soviétiques et résistants, et blocus de Kaboul

 

Les 6 et 7, des pourparlers reprennent à Islamabad (Pakistan) entre la résistance afghane et Iouli Vorontsov, le négociateur soviétique. Mais les moudjahidin décident, le 9, de rompre toute négociation, Iouli Vorontsov ayant affirmé le 7 que l'U.R.S.S. continuerait à soutenir le régime en place à Kaboul en l'absence d'un consensus sur la composition d'un futur gouvernement.

Le 23, les forces soviéto-afghanes procèdent à des bombardements massifs et meurtriers, dans la zone du tunnel de Salang, en vue de dégager l'axe routier reliant la capitale afghane à l'U.R.S.S. Un pont aérien est mis en place entre l'U.R.S.S. et Kaboul afin de ravitailler la ville, soumise à un blocus économique par la résistance.

Le 25, Moscou reconnaît que le retrait de ses troupes d'Afghanistan, suspendu depuis novembre 1988, est en cours.

Le 26, les États-Unis annoncent la fermeture de leur ambassade à Kaboul. La majeure partie des personnels diplomatiques occidentaux quittent aussi la capitale afghane, où ils craignent le déclenchement de combats de rue.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  6-26 janvier 1989 - Afghanistan. Rupture des pourparlers entre Soviétiques et résistants, et blocus de Kaboul », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/6-26-janvier-1989-rupture-des-pourparlers-entre-sovietiques-et-resistants-et-blocus-de-kaboul/