6-24 mai 2003France. XVIIe congrès du Parti socialiste

 

Le 6, à l'issue du vote des militants en vue du congrès du Parti socialiste (P.S.), la motion défendue par le premier secrétaire François Hollande remporte 61,4 p. 100 des suffrages, l'un des plus faibles scores obtenus par une majorité sortante depuis la création du P.S. Elle devance celle du Nouveau Parti socialiste (N.P.S.), courant fondé par Arnaud Montebourg et Vincent Peillon, qui obtient 16,9 p. 100 des voix, et celle de Nouveau Monde d'Henri Emmanuelli et Jean-Luc Mélenchon – 16,3 p. 100 des suffrages. Les listes du premier secrétaire fédéral du Nord, Marc Dolez, et du groupe Utopia de Franck Pupunat recueillent moins de 5 p. 100 des voix, ce qui ne leur permet pas d'être représentées dans les instances nationales.

Du 16 au 18 se tient à Dijon le XVIIe congrès du P.S. La présence de Bernard Thibault, secrétaire général de la C.G.T., illustre la volonté de placer la question sociale au centre des débats et de reprendre l'« offensive ». Les congressistes réclament le retrait du projet de réforme des retraites et des mesures prévues dans l'Éducation nationale.

Le 22, les militants socialistes réélisent, pour trois ans, François Hollande, seul candidat, au poste de premier secrétaire, par 84,7 p. 100 des suffrages. Les candidats des motions minoritaires remportent les élections dans dix-neuf fédérations sur cent deux, dont celles du Nord et de l'Essonne.

Le 24, François Hollande présente la nouvelle direction du P.S., qui reflète l'ensemble des sensibilités représentées au sein du parti.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  6-24 mai 2003 - France. XVIIe congrès du Parti socialiste », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/6-24-mai-2003-xviie-congres-du-parti-socialiste/