6-24 mai 2001Espagne. Victoire des nationalistes basques modérés aux élections régionales

 

Le 6, le responsable en Aragon du Parti populaire, au pouvoir, Manuel Gimenez Abad, est tué à Saragosse. Il s'agit du trentième attentat mortel attribué à l'E.T.A. depuis la rupture, en décembre 1999, de la trêve observée par l'organisation séparatiste basque.

Le 7, près de 400 000 personnes manifestent, à Saragosse, contre le terrorisme.

Le 13, les élections régionales au Pays basque sont marquées par la victoire de la coalition nationaliste modérée composée du Parti nationaliste basque, localement au pouvoir, et d'Eusko Alkartasuna; celle-ci remporte 33 des 75 sièges du Parlement (+ 6 par rapport au précédent scrutin de 1998). Avec seulement 7 élus (— 7), Euskal Herritarok, vitrine politique de l'E.T.A., subit un sérieux revers. La représentation du Parti populaire et du Parti socialiste reste stable, avec respectivement 19 (+ 1) et 13 (— 1) députés. Les communistes d'Izquierda Unida obtiennent 3 élus (+ 1). La participation atteint le taux record de 79,8 p. 100.

Le 24, l'administrateur du journal El Diario Vasco, Santiago Oleaga, est tué à San Sebastián par un commando de l'E.T.A.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  6-24 mai 2001 - Espagne. Victoire des nationalistes basques modérés aux élections régionales », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juin 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/6-24-mai-2001-victoire-des-nationalistes-basques-moderes-aux-elections-regionales/