6-20 octobre 1992Bosnie-Herzégovine. Poursuite des combats malgré l'activité diplomatique

 

Le 6, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte à l'unanimité la résolution 780, qui recommande la constitution d'une commission d'experts – sur le modèle de celle qui avait été créée pour juger les atrocités nazies en 1945 – chargée d'enquêter sur les violations du droit humanitaire international dans l'ex-Yougoslavie. Le même jour, les forces serbes s'emparent de la ville de Bosanski Brod, dernière localité tenue par les Croates et les Musulmans dans le nord de la Bosnie. Les Serbes contrôlent plus de 70 p. 100 du territoire bosniaque. La ville stratégique de Jajce, dans le centre du pays, tombera à son tour le 29.

Le 9, le Conseil de sécurité adopte par quatorze voix et une abstention – celle de la Chine – la résolution 781, qui interdit l'espace aérien bosniaque à tout avion militaire.

Le 13, le leader serbe de Bosnie, Radovan Karadzić, accepte de transférer son aviation sur le territoire de la « nouvelle Yougoslavie ».

Les 19 et 20, à Genève, le président yougoslave Dobrica Cosić rencontre successivement, sous l'égide de la Conférence internationale sur l'ex-Yougoslavie, ses homologues bosniaque Alija Izetbegović et croate Franjo Tudjman avec lesquels il convient de normaliser ses relations.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  6-20 octobre 1992 - Bosnie-Herzégovine. Poursuite des combats malgré l'activité diplomatique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juin 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/6-20-octobre-1992-poursuite-des-combats-malgre-l-activite-diplomatique/