5-18 janvier 1996Algérie. Entrée de l'opposition légale au gouvernement

 

Le 5, Ahmed Ouyahia, nommé Premier ministre en décembre 1995, rend publique la composition de son gouvernement. Comprenant de nombreux membres de l'équipe sortante, celui-ci accueille également, pour la première fois depuis l'indépendance du pays, quatre représentants de l'opposition légale, à des postes secondaires : deux membres du Mouvement de la société islamique et un dissident de l'ex-Front islamique du salut (F.I.S.) ainsi qu'un représentant du Parti du renouveau algérien. Le président Liamine Zeroual conserve le portefeuille de la Défense.

Le 18, le comité central du Front de libération nationale (F.L.N.) démet Abdelhamid Mehri de ses fonctions de secrétaire général qu'il occupait depuis décembre 1988. Il élit à sa place l'ancien ministre Boualem Benhamouda. Désavoué par la vieille garde du parti, qui lui reprochait d'avoir adopté, à Rome, en janvier 1995, avec les représentants du F.I.S., une plate-forme pour une solution pacifique de la crise algérienne et d'avoir prôné le boycottage de l'élection présidentielle de novembre 1995, le rénovateur Abdelhamid Mehri laisse ainsi la place à un conservateur proche du pouvoir.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  5-18 janvier 1996 - Algérie. Entrée de l'opposition légale au gouvernement », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 juin 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/5-18-janvier-1996-entree-de-l-opposition-legale-au-gouvernement/