4 octobre - 14 novembre 2020Kirghizstan. Démission du président Sooronbay Jeenbekov.

 

Le 4 se déroulent des élections législatives remportées par les formations favorables au président Sooronbay Jeenbekov. Le parti Birimdik (Unité), issu de l’éclatement du Parti social-démocrate entre partisans de l’actuel président et soutiens de son prédécesseur Almazbek Atambaïev, la coalition Mekenim Kyrgyzstan (Ma patrie le Kirghizstan), dirigée par une famille d’oligarques proches du pouvoir, et le parti nationaliste Kirghizstan, membre de la coalition gouvernementale sortante, disposent à eux trois de 107 sièges sur 120. Kirghizstan uni, qui rassemble les partisans de l’ancien président Kourmanbek Bakiev renversé en avril 2010, obtient 13 élus. Le taux de participation est de 56,5 p. 100.

Le 6, les manifestants qui dénoncent depuis la veille des fraudes électorales massives envahissent le siège du Parlement, de l’administration présidentielle et du gouvernement, et libèrent de prison l’ancien président Almazbek Atambaïev. Arrêté en août 2019, celui-ci a été condamné en juin à onze ans de prison pour des faits de corruption. Les manifestants exigent la démission de Sooronbay Jeenbekov et l’organisation de nouvelles élections. La commission électorale annule le scrutin et le Premier ministre Koubatbek Boronov démissionne. Des parlementaires réunis dans un hôtel de la capitale nomment Premier ministre Sadyr Japarov, que les manifestants ont également libéré de prison. Cet ancien député avait été condamné en août 2017 pour avoir participé à la prise d’otage d’un gouverneur régional en 2013. Ces troubles sont alimentés par la rivalité entre le nord et le sud du pays, qui a déjà conduit à deux crises politiques, en 2005 et 2010.

Troubles politiques au Kirghizstan, 2020

photographie : Troubles politiques au Kirghizstan, 2020

Profitant du désordre engendré par des élections législatives entachées de fraudes massives, l'ancien député Sadyr Japarov, libéré de prison quelques jours plus tôt par des manifestants, est confirmé au poste de Premier ministre du Kirghizstan par le Parlement le 10 octobre 2020. 

Crédits : Abylai Saralayev/ TASS/ Getty Images

Afficher

Le 10, le Parlement valide la nomination de Sadyr Japarov au poste de Premier ministre, décision toutefois jugée illégale par certains parlementaires. Almazbek Atambaïev est de nouveau arrêté.

Le 15, Sooronbay Jeenbekov annonce sa démission. Sadyr Japarov se proclame président par intérim assurant que le président du Parlement Kanatbek Isaïev a décliné cette fonction que la Constitution lui attribue.

Le 14 novembre, Sadyr Japarov démissionne de ses fonctions à la tête de l'État en vue de se présenter à l’élection présidentielle prévue en janvier 2021. Talant Mamytov, élu président du Parlement le 4 novembre, lui succède.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  4 octobre - 14 novembre 2020 - Kirghizstan. Démission du président Sooronbay Jeenbekov. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/4-octobre-14-novembre-2020-demission-du-president-sooronbay-jeenbekov/