4-8 janvier 1988Afghanistan – France. Condamnation du journaliste français Alain Guillo

 

Le 4, le journaliste français Alain Guillo, arrêté le 12 septembre 1987 en Afghanistan et accusé d'« activités subversives » et d'« espionnage », est condamné à dix ans de prison par un tribunal spécial révolutionnaire afghan. Il est le quatrième Français à être condamné par les tribunaux de Kaboul depuis le début du conflit après le journaliste Jacques Abouchar, le docteur Philippe Augoyard et le photographe Jean-Claude Sylve, tous trois libérés peu de temps après leur condamnation.

Le 5, François Mitterrand dénonce l'« injuste sanction » infligée à Alain Guillo. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Bernard Raimond demande de son côté à l'ambassadeur soviétique à Paris que Moscou intervienne en faveur de la libération d'Alain Guillo.

Le 8, la Pravda accuse le président et le Premier ministre français d'orchestrer une « campagne anti-soviétique et anti-afghane » autour de la condamnation du journaliste français.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  4-8 janvier 1988 - Afghanistan – France. Condamnation du journaliste français Alain Guillo », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/4-8-janvier-1988-condamnation-du-journaliste-francais-alain-guillo/