4-19 août 2009Niger. Référendum constitutionnel pour la prolongation du mandat présidentiel

 

Le 4, le président Mamadou Tandja organise un référendum constitutionnel afin de prolonger de trois ans son deuxième mandat avant d'organiser un nouveau scrutin, et pour lever la limite du nombre de mandats présidentiels successifs. La Cour constitutionnelle s'était opposée, dès le 25 mai, à la tenue de ce référendum, mais le président était passé outre, en dissolvant le Parlement dès le lendemain, en s'arrogeant, le 26 juin, des pouvoirs exceptionnels pour gouverner par décret, puis en remplaçant, le 29 juin, les membres de la Cour constitutionnelle. Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté, durant le mois de juillet, contre la détermination du président de maintenir son référendum.

Le 7, la Commission électorale indépendante annonce que le oui l'emporte avec 92 p. 100 des suffrages. Le taux de participation est élevé (68 p. 100). L'opposition dénonce un référendum illégal et la communauté internationale condamne ce coup de force.

Le 18, la nouvelle Constitution, qui renforce les pouvoirs du chef de l'État, est promulguée.

Le 19, le président Mamadou Tandja reconduit dans leurs fonctions les membres du gouvernement qui avaient démissionné la veille pour se conformer à la nouvelle Constitution. Il fixe au 20 octobre la date des élections législatives, qui étaient initialement prévues pour le 20 août.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  4-19 août 2009 - Niger. Référendum constitutionnel pour la prolongation du mandat présidentiel », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mai 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/4-19-aout-2009-referendum-constitutionnel-pour-la-prolongation-du-mandat-presidentiel/