31 octobre 2016Liban. Élection de Michel Aoun à la présidence de la République.

 

Michel Aoun, 2016

photographie : Michel Aoun, 2016

Le 31 octobre 2016, l'élection à la présidence du Liban de Michel Aoun, dont le portrait est placardé dans les rues (ici à Jdeideh, dans la banlieue nord de Beyrouth), met fin à une impasse politique de deux ans et demi. 

Crédits : Anwar Amro/ AFP

Afficher

Le Parlement élit à la présidence de la République Michel Aoun, chef de l’armée pendant la guerre civile, par 83 voix sur 127. Le poste, que la Constitution réserve à un chrétien maronite, était vacant depuis la fin du mandat de Michel Sleimane en mai 2014. Le chef de l’État dispose de prérogatives limitées. Le Courant patriotique libre de Michel Aoun bénéficie de l’appui du mouvement islamiste chiite du Hezbollah dirigée par Hassan Nasrallah – qui combat en Syrie au côté des forces du régime –, avec lequel il a fait alliance en 2006. Il reçoit également le soutien déterminant de l’ancien Premier ministre sunnite Saad Hariri, chef du Courant du futur, ainsi que celui de son ancien adversaire chrétien maronite Samir Geagea, chef des Forces libanaises – deux formations hostiles au Hezbollah et au régime syrien. Le 3 novembre, Michel Aoun nommera Saad Hariri Premier ministre.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  31 octobre 2016 - Liban. Élection de Michel Aoun à la présidence de la République. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/31-octobre-2016-election-de-michel-aoun-a-la-presidence-de-la-republique/