3 octobre 2010Bosnie-Herzégovine. Élections générales

 

À l'issue des élections générales, les nationalistes s'imposent dans l'entité serbe, tandis que les modérés progressent dans l'entité croato-musulmane. En République serbe, l'Union des sociaux-démocrates indépendants (S.N.S.D.) arrive en tête des élections législatives avec 43,3 p. 100 des suffrages. Son leader Milorad Dodik, un ultranationaliste favorable à la sécession de l'entité serbe, est élu à la présidence de celle-ci. Le Parti social-démocrate (S.D.P.) de Zlatko Lagumdzija, multi-ethnique et pro-européen, héritier du Parti socialiste de Yougoslavie, l'emporte dans la Fédération croato-musulmane avec 26,1 p. 100 des voix, mais n'obtient pas de majorité suffisante pour gouverner seul. Les trois représentants à la présidence collégiale du pays sont le Serbe Nebojsa Radmanović (S.N.S.D.) et le Croate Željko Komšić (S.D.P.), qui sont réélus, et le Bosniaque Bakir Izetbegović , fils du premier président de la Bosnie indépendante et membre du Parti d'action démocratique, un nationaliste modéré qui est préféré au titulaire actuel du poste, Haris Silajdzić, plus intransigeant vis-à-vis des Serbes.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  3 octobre 2010 - Bosnie-Herzégovine. Élections générales », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juin 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/3-octobre-2010-elections-generales/