3-24 décembre 1990Liban. Nouveau gouvernement d'Omar Karamé

 

Le 3, la milice chrétienne des Forces libanaises est la dernière à quitter Beyrouth-Est dont l'armée libanaise prend aussitôt le contrôle. Décidée le 24 octobre par le gouvernement, l'évacuation des milices avait débuté le 10 novembre. Pour la première fois depuis le début de la guerre, en 1975, l'État exerce la totalité du pouvoir dans le Grand Beyrouth, après les vaines tentatives de réunification de 1976 et de 1982.

Le 19, Selim Hoss, Premier ministre depuis le 25 novembre 1989, présente la démission de son gouvernement.

Le 20, sur l'avis des autorités syriennes, le président Elias Hraoui charge Omar Karamé, frère du Premier ministre Rachid Karamé assassiné en 1987, de constituer un gouvernement d'unité nationale.

Le 24, Omar Karamé annonce la formation d'un gouvernement composé de quinze ministres musulmans et de quinze ministres chrétiens. Les Forces libanaises et le Parti phalangiste refusent d'y participer en raison de la sous-représentation chrétienne par rapport aux formations prosyriennes.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  3-24 décembre 1990 - Liban. Nouveau gouvernement d'Omar Karamé », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/3-24-decembre-1990-nouveau-gouvernement-d-omar-karame/