28 novembre 1996Algérie. Référendum constitutionnel

 

Les électeurs approuvent à 85,81 p. 100 la révision constitutionnelle qui leur était soumise par référendum. Celle-ci accroît la concentration des pouvoirs entre les mains du président Zeroual, consacre l'islam comme religion d'État, interdit les partis fondés sur une base religieuse, linguistique ou régionale et prévoit la création d'une seconde Assemblée dont un tiers des membres sera nommé par le chef de l'État. Le taux de participation est de 79,80 p. 100. La plupart des partis d'opposition avaient appelé au boycottage du scrutin, comme le Rassemblement pour la culture et la démocratie, ou à voter non, comme le Front des forces socialistes. Le Mouvement pour une société islamique-Hamas n'avait pas donné de consigne de vote et le Front de libération nationale avait appelé à voter oui. L'opposition dénonce la « manipulation » des résultats.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  28 novembre 1996 - Algérie. Référendum constitutionnel », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juin 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/28-novembre-1996-referendum-constitutionnel/