27 février 1991Bangladesh. Victoire de la bégum Khaleda Zia aux élections législatives

 

Pour la première fois depuis l'indépendance en 1971, des élections démocratiques sont organisées après le retrait du président Ershad, chassé du pouvoir par le mécontentement populaire, en décembre 1990. À l'inverse des précédentes, elles se déroulent à peu près sans violence et sans fraudes massives. C'est le Parti national (B.N.P.) de la bégum Khaleda Zia, veuve du président Ziaur Rahman assassiné en 1981, qui arrive largement en tête avec cent quarante sièges sur les trois cents à pourvoir, devançant la Ligue awami de Sheikha Hasina Wajed, fille de Mujibur Rahman, fondateur et premier chef d'État du Bangladesh, assassiné en 1975, qui n'obtient que quatre-vingt-treize sièges, et encore grâce au ralliement de cinq élus d'un petit parti. Le Jatiya, parti de l'ex-président Ershad, remporte trente-cinq sièges et le parti islamique Jamaat-e-Islami, dix-huit. La bégum Zia, qui obtient le soutien des islamistes du Jamaat, sera nommée Premier ministre le 19 mars. Elle disposera de toute façon de la majorité absolue au Parlement grâce aux trente sièges réservés aux femmes : vingt-huit des titulaires élues par les députés sont membres du B.N.P. et deux du Jamaat.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  27 février 1991 - Bangladesh. Victoire de la bégum Khaleda Zia aux élections législatives », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 septembre 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/27-fevrier-1991-victoire-de-la-begum-khaleda-zia-aux-elections-legislatives/