26-30 juillet 2009Nigeria. Violences islamistes

 

Le 26, l'attaque d'un poste de police dans l'État de Bauchi (nord-est du pays) par des islamistes de la secte Boko Haram, dont les chefs venaient d'être arrêtés, provoque des affrontements avec les forces de l'ordre, qui font cinquante morts. Ce mouvement islamiste radical, fondé en 2004 par Mohamed Youssouf et qui se réclame des talibans, rejette « l'éducation occidentale » et prône l'instauration stricte de la charia dans l'ensemble du Nigeria. Les troubles s'étendent aux États voisins de Yobe, Kano et Borno (les quatre États appliquent déjà la charia depuis 2000). À Maiduguri, capitale de l'État de Borno et fief des islamistes, des milliers d'habitants, pour la plupart chrétiens, se réfugient dans les casernes.

Le 30, Mohamed Youssouf, encerclé dans son fief de Maiduguri, est tué, avec deux cents islamistes, par l'armée nigériane. Quelque six cents personnes ont trouvé la mort en cinq jours d'affrontements.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  26-30 juillet 2009 - Nigeria. Violences islamistes », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/26-30-juillet-2009-violences-islamistes/