26-29 août 2003Royaume-Uni. Poursuite de la polémique sur le dossier relatif aux armes irakiennes

 

Le 26, le président du comité conjoint des services de renseignement, John Scarlett, témoignant dans le cadre de l'enquête indépendante sur la mort, en juillet, de David Kelly, affirme qu'il est le seul responsable de l'information selon laquelle l'Irak pouvait déployer ses armes de destruction massive dans un délai de 45 minutes. David Kelly, expert en armement auprès du ministère de la Défense, avait informé la B.B.C. que les services du Premier ministre avaient « gonflé » le dossier sur les armes de destruction massive irakiennes, présenté en septembre 2002 afin de justifier la participation du Royaume-Uni à la guerre contre l'Irak.

Le 28, le Premier ministre Tony Blair, auditionné à son tour par la commission d'enquête, se défend de toute manipulation du dossier suspect et assume la décision d'avoir livré aux commissions d'enquête parlementaires saisies de l'affaire le nom de l'expert gouvernemental qui avait informé la B.B.C.

Le 29, Alastair Campbell, directeur de la communication auprès de Tony Blair, qui avait été accusé par les médias d'avoir manipulé le dossier sur les armes irakiennes pour le rendre plus convaincant, démissionne, comme il l'avait annoncé de longue date.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  26-29 août 2003 - Royaume-Uni. Poursuite de la polémique sur le dossier relatif aux armes irakiennes », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 avril 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/26-29-aout-2003-poursuite-de-la-polemique-sur-le-dossier-relatif-aux-armes-irakiennes/