26-27 juillet 2007France – Afrique. Visite du président Nicolas Sarkozy au Sénégal et au Gabon

 

Le 26, le président français Nicolas Sarkozy entame par le Sénégal sa première tournée en Afrique noire. À l'université de Dakar, il prononce un discours dans lequel il revient sur les relations passées entre l'Afrique et l'Occident. « Il y a eu des fautes et il y a eu des crimes », affirme-t-il, évoquant « la traite négrière et l'esclavage », mais il réaffirme que « nul ne peut demander aux fils de se repentir des fautes de leurs pères ». Les colonisateurs « se trompaient, mais ils étaient sincères », déclare-t-il encore. Il note que « l'Afrique a sa part de responsabilité dans son propre malheur: la colonisation n'est pas responsable des guerres sanglantes que se font les Africains entre eux, des génocides, des dictatures, du fanatisme, de la corruption et de la prévarication ». Selon son analyse, « l'homme africain n'est pas assez entré dans l'Histoire », et « jamais il ne s'élance vers l'avenir ». Il appelle les jeunes Africains à « acquérir hors d'Afrique la compétence et le savoir », pour ensuite « revenir bâtir l'Afrique ».

Le 27, Nicolas Sarkozy se rend au Gabon, « partenaire privilégié » de la France depuis 1967 et pays du doyen des chefs d'État africains en activité, Omar Bongo. Interrogé sur les quarante années de pouvoir de ce dernier, il répond que « ce n'est pas à la France de faire les gouvernements ».

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  26-27 juillet 2007 - France – Afrique. Visite du président Nicolas Sarkozy au Sénégal et au Gabon », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/26-27-juillet-2007-france-afrique-visite-du-president-nicolas-sarkozy-au-senegal-et-au-gabon/