25 octobre - 4 novembre 1993Canada. Désignation de Jean Chrétien au poste de Premier ministre

 

Le 25, le Parti libéral de Jean Chrétien remporte les élections législatives en obtenant 41,6 p. 100 des suffrages et cent soixante-dix-sept sièges (+ 95) des deux cent quatre-vingt-quinze de la Chambre des communes. Au pouvoir depuis 1984, les conservateurs subissent une défaite sans précédent en ne conservant que deux sièges (— 167), avec 16 p. 100 des voix. Premier ministre depuis juin, leur présidente Kim Campbell est battue dans sa circonscription. Le scrutin est marqué par l'essor de deux partis régionalistes : le Bloc québécois de Lucien Bouchard, indépendantiste, qui recueille 14 p. 100 des suffrages, obtient cinquante-quatre élus (+ 54) et devient le premier parti d'opposition, et le Reform Party de Preston Manning, ultraconservateur, qui remporte 18 p. 100 des voix et cinquante-deux sièges (+ 52). Le Nouveau Parti démocratique, social-démocrate, n'a que neuf élus (— 34), avec 6,6 p. 100 des suffrages. À ces élus s'ajoute un député indépendant. Le taux de participation avoisine les 80 p. 100. Le 4 novembre, le Premier ministre Jean Chrétien, Québécois, adepte d'un fédéralisme centralisé, forme le nouveau gouvernement.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  25 octobre - 4 novembre 1993 - Canada. Désignation de Jean Chrétien au poste de Premier ministre », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/25-octobre-4-novembre-1993-designation-de-jean-chretien-au-poste-de-premier-ministre/