24-30 septembre 2003France. Relance du débat sur l'euthanasie

 

Le 24, au centre héliomarin de Berck-sur-Mer (Pas-de-Calais), Marie Humbert, la mère d'un jeune homme devenu tétraplégique, aveugle et muet à la suite d'un accident de la route, tente de mettre fin aux jours de son fils en lui injectant des barbituriques, comme elle en avait exprimé l'intention. Vincent Humbert, qui est placé en réanimation, avait fait écrire au président Jacques Chirac en novembre 2002 pour lui demander « le droit de mourir ». Je vous demande le droit de mourir est le titre de son livre, qui paraît le 25.

Le 25, Marie Humbert ressort libre de sa garde à vue, le parquet de Boulogne-sur-Mer ayant décidé de ne pas ouvrir d'information judiciaire. De son côté, le ministre des Affaires sociales, François Fillon, propose d'« ouvrir un débat pour modifier la législation » relative à l'euthanasie. Le 27, toutefois, le Premier ministre refusera de légiférer sur la question, estimant que « la vie n'appartient pas aux politiques ».

Le 26, Vincent Humbert meurt après que ses médecins ont pris la décision « collective et difficile » de débrancher son respirateur artificiel.

Le 30, le chef du service de réanimation du centre de Berck, le docteur Frédéric Chaussoy, déclare assumer la responsabilité de la mort de Vincent Humbert.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  24-30 septembre 2003 - France. Relance du débat sur l'euthanasie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/24-30-septembre-2003-relance-du-debat-sur-l-euthanasie/